Originaire de Marseille France, il officie en tant que bassiste au sein de DAGOBA.

Groupe de Death Métal Mélodique formé en 1997 et composé au départ de copains de lycée aux mêmes influences (Machine Head, Fear Factory, Slipknot), Dagoba fait rapidement parler de lui avec un tout premier titre prometteur ‘Time 2 Go’ en 1998.

La notoriété du groupe s’envolera à partir des années 2000 après une refonte du ‘line-up’ et la sortie d’un premier EP de 6 titres explosifs, dans le style ‘Power Metal’ qui deviendra leur marque de fabrique : ‘Release the Fury’ les propulse d’entrée dans cour des grands.

«Un des flambeaux du métal français» titrera même le magazine ‘Rock Sound’.

Le temps d’écumer l’hexagone et de composer leur premier album en 2003 simplement nommé ‘Dagoba’ «Impressionnant, énorme, une vrai tuerie», 15 titres qui leur ouvrent la scène Européenne. En 2006 sortira ‘What Hell Is About’, un album attendu comme une confirmation, qui a sa sortie se révélera être la confirmation attendue : Les échos de la presse sont encore plus flatteurs que lors de la sortie de leur précédente offrande.

Ne ralentissant pas la cadence, on les retrouvera à travers toute l’Europe au printemps 2006 avec ‘In Flames’ et ‘Sepultura’, ce qui octroie enfin au groupe la reconnaissance internationale qu’il méritait depuis longtemps et bientôt viendront les gros festivals comme : Hellfest (France), Graspop (Belgique), Summer Breeze (Allemagne) et une ouverture pour ‘Metallica’ (Espagne).

Il ne leur aura fallu que six ans pour se positionner au top du ‘Heavy Metal’ en développant leurs talents de musiciens, enrichissant leur gigantesque son de quelque chose d’organique tout en s’affirmant comme de brillants compositeurs.

En 2008 ils travaillent sur un album résolument différent afin de montrer une facette du groupe que le public ne connaît pas. Ils accoucheront de « Face the Colossus » un album épique qui offre à l’auditeur des images et un univers martial.

Derrière cet opus en demi-teinte Dagoba se devait de relever la barre et c’est en 2008 qu’ils le feront en nous embarquant sur les mers du globe à bord du « Poseidon ». Un album qui renoue avec l’énergie des premiers titres.

Le cinquième album « Post Mortem Nihil Est » sortira en 2013 et même si il ne fait pas l’unanimité, le groupe enchaîne concerts et festivals en 2014, avec la sortie d’un DVD live « Hellfest MMXIV », une tuerie regorgeant de moments inoubliables, sans parler du fameux « fucking wall of death » clôturant le show qui restera dans les anales du festival.

Après une tournée américaine aux côtés des japonais de Dir En Grey, qui leur ouvrira les portes du Japon, 2015 verra la sortie de « Tales Of The Black Dawn », puis en 2017 après une tournée au pays du soleil levant, l’album « Black Nova », qui pour un groupe affichant vingt printemps, reste résolument moderne, comme en atteste le nombre de dates de la tournée 2018.

Comments are closed.